« Grenoble Universités : un échec grave qui est le déclassement de tout un système politique local | Accueil | Grenoble agglo 2014 : 147 articles qui font voler en éclats une image de marque »

04 février 2012

Commentaires

Jacques

Grenoblois je commente aussi cet article avec les mêmes propos que mon commentaire du 3 Février et en réponse à Mr De Leiris.

Grenoble joue en 3ème division depuis plus de 15 ans et bientôt en CFA. Lorsque vous arrivez à Lyon en venant de Paris par le TGV la ligne directe pour aller à Grenoble s'arrête. Le trajet Lyon Grenoble s'effectue à bord d'un TER (plus d'une heure) comme si vous alliez rejoindre la Cordillère des andes. Il manque le bonnet (d'âne), pour ne pas avoir froid ou à cause du classement de la ville de Grenoble (dernier de la classe). Enfin, vous vous dites qu'il doit exister une opposition qui exerce en 1er division, et là il n'en est rien, car la dite opposition passe son temps à voter les décisions de la majorité en place depuis presque 20 ans, par manque de travail ou de réelles compétences sur la connaissance des dossiers ou autres...? Enfin, n'ayait crainte ces élus de cette opposition seront toujours présents pour prendre le micro dans la presse; l'objectif n'étant pas de soulever les problématiques de fond mais d'exister auprès d'une certaine presse, ou d'une presse incertaine. Et oui Grenoblois courage et dormez tranquille votre ville et votre département seront demain à l'image de votre club de foot qualifiés pour jouer en CFA. Attention à la concurrence avec les départements de la Meuse de la Creuse, la partie n'est pas gagnée. Il est toujours difficile de livrer bataille face à de tels adversaires.

Mr De leiris, courage. Mais le messie n'est pas encore là pour Grenoble. La foi sauve, mais croire en qui pour Grenbole????

Pierre

Monsieur, Je viens de lire attentivement le dossier 8. L'analyse de M. de Leiris est remarquable. Je tiens à le féliciter. C'est précis, concret et surtout jamais polémique.
J'ai été très choqué ce matin par la lecture du Dauphiné Libéré et par l'interprétation donnée par les élus PS. Le jury n'aurait pas retenu des critères correspondant aux qualités de grenoble. Mais alors pourquoi avoir concouru si c'était perdu d'avance ? J'ai voté Michel Destot en 2008 mais là je tiens à exprimer mon désaccord total. Je ne reconnais plus Grenoble ni à l'intérieur même de la Ville et encore moins quand j'en parle avec des collègues lors de colloques universitaires. Nous venons de perdre 800 millions d'euros de dotations d'Etat en capital pour moderniser un campus qui en a bien besoin. J'attends qu'on m'explique comment l'agglo et la ville ont été organisées concrètement pour "livrer bataille" parce que c'est bien d'une bataille dont il s'agissait. Encore bravo pour ce dossier de grande qualité. Pierre

NICOLE

Je suis pour partie d'accord avec Pierre. Ma déception concerne certes l'échec mais aussi quand j'ai lu ce matin sur le Dauphiné qu'il n'y avait aucune réaction de l'opposition pour laquelle j'ai voté, moi (à la différence de Pierre) en 2008. Pas une réaction !!!!

La seule réaction a été sur Grenews celle de Madame Cécilia Durieu. Une excellente réaction d'ailleurs qui résume bien la situation. Elle dit : "il faut des vitamines". Eh oui le pouvoir sur 20 ans endort, toujours raison, toujours flatté. L'alternance a du bon.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.